Affiche_Alz_web_min

Le 21 septembre a été déclaré Journée Mondiale de la Maladie d'Alzheimer.

Cette pathologie neuro-dégénérative (c'est-à-dire liée à une dégénérescence neuronale) qui provoque divers troubles cognitifs (amnésie, agnosie, aphasie, apraxie) plus ou moins marqués en fonction du stade de la maladie, est un enjeu de santé publique dans notre population vieillissante et pour garantir la qualité de vie la meilleure possible aux patients et aux aidants.

Dans un contexte de déremboursement des médicaments de la Maladie d'Alzheimer, la Haute Autorité de Santé a publié un guide du parcours de soins des patients présentant un trouble neurocognitif afin de proposer des alternatives non-médicamenteuses :

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2851144/fr/patients-presentant-un-trouble-neurocognitif-associe-a-la-maladie-d-alzheimer-ou-a-une-maladie-apparentee

"La prise en charge non médicamenteuse peut avoir lieu en ambulatoire ou en institution. Elle s’accompagne d’un soutien aux aidants familiaux. Elle doit dans tous les cas être mise en place par un personnel formé et s’inscrire dans le cadre d’un parcours de soins coordonné. Elle peut prendre différentes formes :

  • une amélioration de la qualité de vie qui doit favoriser un confort physique et psychique et un environnement adapté ;
  • une prise en charge orthophonique qui vise à maintenir et à adapter les fonctions de communication du patient ;      
  • une stimulation cognitive avec des mises en situation ou des simulations de situations vécues (trajet dans le quartier, toilette, téléphone, etc.) dont l’objectif est de ralentir la perte d’autonomie dans les activités de la vie quotidienne ;
  • une prise en charge psychologique et psychiatrique du patient et de son entourage ;
  • une promotion de l’exercice physique (notamment la marche)."

L'orthophoniste intervient auprès du patient atteint d'un trouble neurocognitif. Cela fait partie de son champ de compétences sous l'intitulé "Rééducation et/ou maintien et /ou adaptation des fonctions de communication, du langage, des troubles cognitivo-linguistiques et des fonctions oro-myofaciales
chez les patients atteints de pathologie neurodégénératives".

La prise en charge est la plus efficace si elle est menée précocement pour maintenir les fonctions cognitives le plus longtemps possible et trouver en collaboration avec le patient et son entourage des moyens de compensations (imag